En savoir plus et modifier les réglages
 
 
 

"La science est du côté de Greta": l'astrophysicien Aurélien Barrau remet un député républicain à sa place

Plusieurs députés français ont annoncé leur décision de boycotter la présence de Greta Thunberg, figure mondiale de la lutte pour le climat, ce mardi devant l'Assemblée Nationale. Invité à s'exprimer sur les ondes de France Culture, l'astrophysicien Aurélien Barrau déplore une attitude "scandaleuse et indigne".

"Je crois réellement que ceux qui nous dirigent n'ont absolument pas compris l'ampleur du problème. Ils sont totalement à côté de la plaque, s'indigne le professeur de l'université Grenoble-Alpes. Ils pensent que de petits ajustements, de petits gestes, de petites choses pourront venir à bout du problème alors que nous sommes face à une crise existentielle majeure. Les quelques députés frondeurs devraient comprendre que la science, le sérieux, la raison sont précisément du côté de Greta. On sait depuis 40 ans que nous sommes dans une situation critique. 15.000 scientifiques ont alerté sur la gravité de situation, et rien n'a été fait. Et là, ils s'indignent du fait qu'une jeune femme vienne précisément relayer ce message ? Soyons bien clairs : la Science est du côté de Greta", répète-t-il.

Pour lui, la prise de conscience des députés français ne suffit plus. "Prendre conscience maintenant, cela ne sert à rien. Je m'en fiche que les députés aient bonne ou mauvaise conscience. Je voudrais qu'ils agissent pour sauver le monde", fulmine l'astrophysicien. Si la jeune suédoise a le mérite d'avoir occupé l'espace médiatique, Aurélien Barrau tient à rappeler que ce qu'elle défend relève bel et bien de la science. "Ce n'est pas Greta Thunberg, c'est l'évidence scientifique. Il ne faut absolument donner crédit à ces forces ultra-réactionnaires qui essaient de laisser penser qu'il y a débat."

Qualifiée de "prophétesse en culottes courtes" par Julien Aubert, candidat à la tête des Républicains (LR), le professeur tient à réaffirmer la pertinence du message de Greta Thunberg : "Je le dis très clairement, le sérieux est de son côté", assène-t-il. Qu'à cela ne tienne, Julien Aubert persiste et signe. "Je n'irai pas l'écouter", a-t-il confirmé par téléphone sur France Culture, accusant la jeune suédoise de promouvoir un "discours millénariste (mouvement contestant un ordre social existant considéré comme perverti et attendant l'avènement d'un ordre nouveau, ndlr)".

"C'est sûr, une jeune femme qui pense, ça fait peur, a ironisé Aurélien Barrau. Moi, ma colère, monsieur, ce n'est pas la présence de Mme Thunberg sur des bancs dédiés à des personnalités politique. Ma colère, c'est la disparition de la vie sur Terre. Je crois qu'il faut un peu privilégier nos indignations", a-t-il répondu, parlant de "crime contre la vie et contre l'avenir".

Qui est Aurélien Barrau ?

L'astrophysicien enseigne à l'université Grenoble-Alpes, est chercheur au CNRS et membre honoraire de l'Institut Universitaire de France. Connu pour son discours sur la décroissance, il est l'auteur de l'ouvrage Le plus grand défi de l'histoire de l'humanité, paru en mai dernier, et dont le titre fait référence à une tribune lancée à son initiative avec l'actrice Juliette Binoche dans les colonnes du journal Le Monde en septembre 2018 suite à la démission de Nicolas Hulot de son poste de Ministre français de l'Écologie. 200 personnalités scientifiques et culturelles y avaient apposé leur signature.

 rtbf.be