En savoir plus et modifier les réglages
 
 
 

L’Europe peut tirer quelques leçons de la Russie dans le domaine des entreprises familiales

Contrairement à la Russie, qui se rend compte du rôle des entreprises familiales pour
l’économie, les institutions européennes forment leur conception de la politique fiscale et
sociale à la base de la taille de la compagnie, du nombre des employés et du chiffre
d’affaires. La définition légale de petite et moyenne entreprise en Europe est établie,
malheureuesement, à la base de cette logique bureaucratique. D’après l’organisation des
entreprises familiales européennes (EBF), dont Family Business Network-Bulgaria fait aussi partie, la conception statistique actuelle pour l’environnement économique est au moins incomplet. L’Europe peut tirer quelques leçons de la Russie en ce qui concerne sa politique,
liée aux entreprises familiales, dit Petar Mandjoukov, philanthrope bulgare, consul
d’honneur d’Ouzbékistan et fondateur de FBN-Bulgaria. Il a exprimé sa satisfaction du fait
qu’en 2020 les institutions russes débatent sur l’introduction légale de la notion « entreprise
familiale ». Ce sont des privilèges pour lesquelles les européens ne peuvent que rêver. Mais si
l’Europe surmonte sa conception statistique et adopte une approche plus extensive, les États-
membres pourront formuler des politiques plus adéquates pour soutenir la croissance et la
prospérité de l’économie européenne. De cette manière notre économie sera fondée sur la
connaissance, explique avec optimisme l’entrepreneur bulgare.


Selon lui, en étant des peuples Orthodoxes, pour la Russie et la Bulgarie la famille n’est pas
seulement une valeur de plus grande importance, mais aussi un fondament solide, sur lequel
nous établissons nos entreprises. Ce n’est pas une coïncidence que d’après plusieurs
recherches les entreprises familiales russes sont parmi des leaders mondiaux d’innovations,
hautes technologies et digitalisation. Alors que nos collègues occidentaux commencent à
élaborer des stratégies pour une action soutenue, à l’Est des notions comme charité,
engagement social et protection de l’environnement font partie intégrante de nos stratégies de
gestion. La raison, c’est que partout le monde les entreprises familiales sont fondées sur des
valeurs spirituelles intemporelles. C’est un antidote naturel contre la « réligion » corporative
mondialiste de la surproduction et la surconsommation. Alors que le but des géants
économiques internationaux est le gain, les entreprises familiales placent en première ligne la
solidarité et l’empathie face aux problèmes de l’humanité. Les entreprises familiales sont un
leader absolu dans le domaine de la responsabilité sociale des entreprises, souligne
Mandjoukov.


Il est à l’avant-garde des donateurs européens dans la lutte contre COVID-19 avec son
investissement dans une laboratoire de génétique moléculaire ultra moderne pour les besoins
du Département de biologie à l’Université à Sofia. Grâce à ce geste énorme la communauté
scientifique bulgare est au point d’une découverte importante, liée au génome du virus, qui
pourrait au futur permettre de prédire de manière très précise la démarche individuelle de la
maladie. Il donne plus de 1 million d’euros de sa fortune personnelle pour équiper
l’Académie de medecine militaire des ambulances et de technique médicale de survie. Cette
acte de compassion aide à sauver des millions de vies humaines au beau milieu de la crise de
COVID-19, expliquent des médecins de l’AMM.


« Même si nous, les entrepreneurs bulgares et russes, sommes des cosmopolites, nous
plaçons en première ligne les valeurs Orthodoxes. Nous croyons qu’à cette base les
entreprises familiales établiront la spiritualité comme une altérnative du désir insatiable de
consommation », dit le philanthrope. Pour faire preuve de sa foi sincère, il développe une
vaste programme de construction et de restauration des églises Orthodoxes en Bulgarie. Petar
Mandjoukov est le donateur principal pour la construction de 5 églises à Sofia, Pamporovo,
Lovech et dans le village de Breste, Cherven Bryag. En outre, il construit entièrement à ses
frais l’Église des Saints Apôtres Pierre et Paul dans le monastère qui porte le même nom, près
de Sofia. Grâce à ses contributions généreuses à Plovdiv est construite l’Église de la Sainte-
Transfiguration du Christ, bâtie par l’homme d’affaires pour son 70-ème annivesaire. Pour sa
philanthropie et ses contributions généreuses, au nom de l’Église Orthodoxe Bulgare, le
Métropolite de Plovdiv Nikolay lui décerne le titre d’Archonte.